La cuisine cannibale

La cuisine cannibale

Roland Topor

Wombat

  • 5 février 2017

    A table !

    Avec cet opuscule tordant qu’est « La cuisine cannibale », Topor se colle aux fourneaux pour nous convier à manger notre prochain. Qu’il soit facteur, concierge ou garagiste, nous dit-il, puisque « l’homme est le meilleur aliment de l’homme ». Réjouissons-nous donc : l’humanité est comestible, tout tient à son assaisonnement. Topor, en grand seigneur, nous dévoile quelques-unes de ses recettes, comme l’art de préparer un maître d’hôtel (videz-le entièrement), une tête de patron (servez-la avec de la purée), une raie (enlevez tous les poils), un missionnaire (hachez-le avec des oignons), un bébé (rôtissez-le au beurre), un garde-chasse (flambez-le au Madère), un automobiliste accidenté (préparez-le en fricassée), etc…

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u