• par
    29 septembre 2017

    Prenez un ignare comme moi en philosophie, qui tente pourtant de faire entrer dans sa tête des théories et des noms de philosophes, qui y réussit parfois et péniblement, mais qui ne parvient pas à lier les deux, à mettre un nom sur une approche ; mettez-lui en main ce formidable album de bande dessinée qui résume les propos de quelques grands penseurs, et vous faites un heureux. Ça tombe bien, puisque le thème c'est le bonheur, et à travers ce thème, les auteurs expliquent les méthodes et pensées générales des philosophes dont il est ici question. Platon et son "Connais-toi toi même" ouvre le livre et ne me laisse pas insensible, j'aime bien Épicure aussi, Montaigne, Descartes et Nietzsche. Schopenhauer avec son "Le bonheur ? simple question de volonté !" semble inaccessible mais tend vers est un bel objectif. J'ai un peu moins adhéré aux autres, Pascal est trop religieux pour moi, tant pis, j'irai en enfer -mais comme je n'y crois pas plus qu'au paradis...-, Sénèque fait peur, Kant est quand même un peu coincé, quant à Bentham, il ne m'a pas convaincu avec son bonheur pour tous, son utilitarisme. Si un philosophe passe par ici qu'il veuille bien me pardonner tous ces raccourcis.

    Pour ce qui est de l'album, ce qui est bien, c'est que l'humour est omniprésent et apprendre en s'amusant c'est quand même un plus indéniable, n'en déplaise à Kant. Anne-Lise Combeaud dessine merveilleusement les détails qui font sourire et même les plus renfrognés des philosophes, Kant, Sénèque, Schopenhauer ou Nietzsche me font rire. Il faut dire qu'ils se retrouvent parfois dans des situations difficiles pour ne pas dire ridicules. Les fiches récapitulatives, sous forme de révisions ou de jeux sont également très bien faites et drôles. Extrêmement pédagogique, cet album sera à mettre entre toutes les mains -attendre l'âge de raison- au moins dans celles de nos lycéens qui réviseront ainsi les grands raisonnements des philosophes célèbres, néanmoins, ne pas oublier de leur dire qu'en citant leurs sources, il citent plutôt le philosophe que la BD, ça risque de faire tache sur un devoir de baccalauréat. Peut-être y aura-t-il d'autres titres de Philocomix, avec d'autres penseurs ou d'autres thèmes ? Je suis preneur; après, quand je replace tout ça dans mes discussions, j'ai l'impression d'être hyper balèze.