Par-delà la vallée de Richard

Michael DeForge

Atrabile

  • par (Libraire)
    26 novembre 2020

    Conseillé par Agathe et Antoine

    Qu’y a-t-il par-delà la vallée de Richard ? Cette question n’avait pas effleuré l’esprit de ce petit groupe d’animaux excentriques avant qu’ils ne soient bannis de cette fameuse vallée. Un endroit soi-disant paradisiaque, régi par le grand Richard, être mystique et mystérieux qui semble avoir envoûté ces animaux facilement impressionnables.
    Forcé de partir de leur vallée, les animaux vont chercher refuge dans la grande ville, de rencontres en désillusions ils découvrent le « vrai » monde. Parallèlement, le lecteur suit une sorte d’enquête sur l’identité de Richard. L’ouvrage, fort de ses 480 pages, est une critique humoristique de l’enrôlement sectaire et de tout ce qu’il engendre : perte de liberté et altération de la santé mentale sont au cœur de cette histoire.
    Avec ses personnages drôles et intrigants, son dessin en noir et blanc un peu naïf, Michael Deforge frappe fort. C'est brillant et inclassable.


  • par (Libraire)
    1 novembre 2020

    BD indé rock n roll à la canadienne !

    La Vallée de Richard est comme un jardin d'Éden pour ses habitants. Une araignée, une tortue, et tous un tas d'autres personnages cartoonesques qui semblent tirés de l'imaginaire comics du XXème siècle : tous y vivent dans la plus parfaite béatitude, convaincue qu'ils sont de participer au seul mode de vie sain au monde, sous la protection de leur idole quasi-divine, le mystérieux Richard.
    Dans la Vallée, on ne vit que d'amour, de philosophie new age et d'eau fraîche... Et par fraîche, on entend bien sûr filtrée de toute son énergie négative par les cailloux purificateurs de la Vallée.
    Alors, quand l'un de nos personnages boit de cette eau divine et tombe malade, c'est comme si le Serpent avait pénétré au Paradis ! Commence une longue mise à distance vis-à-vis de Richard, activiste canadien narcissique, et de sa divine Vallée, en réalité un squat de néo-hippies dans un parc de Toronto.
    Une bande dessinée indé originale et hilarante, qui mélange les codes visuels et les registres pour créer un objet rock n roll non identifié. A lire !