Un autre monde

Michka Assayas

Rivages

  • 17 mai 2016

    Souvenirs, souvenirs…*

    Le nom de cet auteur est bien connu des amateurs de musiques. Il est en effet un célèbre et très écouté chroniqueur musical. Il a en effet collaboré à « Rock & Folk » et aux « Inrockuptibles » entre autres. Il a aussi activement participé à l’écriture du « Dictionnaire du Rock ». Il a aussi écrit quelques fictions.
    Ici il s’agit d’un texte fortement autobiographique divisé, à mon humble avis, en deux parties : la première nous raconte la jeunesse musicale de l’auteur, dans un vaste inventaire de groupes et de chanteurs. Certains toujours en activité, peu il est vrai. D’autres me sont absolument inconnus et ont disparu corps et âmes en laissant quelques enregistrements derrière eux !
    Du rock au mouvement punk, de la New-Age au métal en passant par le folk américain, l’auteur n’est pas sectaire, il écoute et chronique avec une certaine jubilation souvent ou avec une ironie caustique parfois.
    Il nous parle aussi de ses débuts dans le métier, de ses premiers articles et du bonheur d’avoir atteint le Grall… Avec ce paradoxe de ne pas être musicien, mais il va se soigner.
    Dans la seconde partie du livre, Michka Assayas, ayant des problèmes avec Antoine, son fils, suit le conseil de son ami Bono de U2 « Fais quelque chose avec ton fils ». Oui mais quoi ? Antoine se passionne pour la batterie, alors pourquoi ne pas faire de la musique ensemble ? Le père à la basse, le fils à la batterie. Alors commence un long et douloureux apprentissage, plein de déceptions avec peu de succès.
    La route est longue, très longue !
    Une jeune punk, Louise, fille d’un éclusier, les rejoint au chant, le trio un peu trop amateur sur des textes en anglais composés par Assayas. Louise suivrason boy-friend de l’époque.
    Avec la création d’un autre groupe, « Suis Bamba » comprenant toujours le père et le fils, les galères s’enchaînent, mais la fougue reste intacte et les progrès sont là… et les relations père-fils s’améliorent également.
    En fin d’ouvrage, l’auteur nous parle d’un concert dans le temple de la musique de Lorient « Le Galion » (où je retrouve parfois mon ami Stéphane Le Carre) en première partie de « Republik », le nouveau groupe de Frank Darcel.
    Beaucoup de personnes, des musiciens célèbres et des anonymes.
    Le père et son fils, des amis qui les aideront dans leur projet musical, la joie de concerts réussis et la tristesse de la mort d’un ami.
    Un excellent ouvrage où un homme se raconte avec humilité, nous fait partager ses joies et ses peines, et nous plonge dans un univers musical loin du « star-system ».
    Une belle écriture pleine de pudeur.
    * Un des premiers succès de Johnny Hallyday en juin… 1960 !


  • 7 février 2016

    histoire de famille

    Voilà un livre très rock 'n' roll qui fera plaisir aux amateurs de guitares électriques nés dans les années 50/60. Toute une panoplie de bêtes de scènes en toile de fond pour ce roman doux-amer qui conte la relation d'un père aimant, mais désorienté, avec son fils, aimé mais déconcerté. Le texte est drôle et riche en anecdotes. Mais, il est avant tout une belle leçon destinée aux parents : au lieu d'essayer de parler à vos enfants, faites quelque chose avec eux ! Conseil tout droit sorti de la bouche de BONO ! La musique n'est-elle pas langage universel ?


  • 31 janvier 2016

    Father & son

    « J’appartiens à cette catégorie de l’humanité pour qui chanter et jouer d’un instrument tout en restant en rythme a longtemps paru un exploit impossible ». La confession de l’auteur du monumental _Dictionnaire du rock_ a de quoi surprendre, mais c’est un fait : longtemps, s’il ne s’est pas pour autant couché de bonne heure, Michka Assayas n’a jamais fait de musique.

    Pourtant le rock est très tôt devenu important dans sa vie. Dans ce texte autobiographique qu’il publie aujourd’hui, l’ancien des _Inrocks_ raconte par le menu son apprentissage, ses engouements, ses découvertes, l’évolution de ses goûts musicaux aussi, alors que la scène internationale se transformait, et, en filigrane, on devine combien tout cela l’a construit et façonné.

    L’adolescence de son fils Antoine est venue bousculer l’existence de l’écrivain, alors que tous deux étaient dans une relation tendue, compliquée. C’est Bono, le chanteur de U2 ami de Michka, qui a un jour conseillé : « Tu devrais faire quelque chose avec lui ».

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u