Le grand marin

Le grand marin

Catherine Poulain

Éditions de L'Olivier

  • par (Libraire)
    15 janvier 2020

    Une pépite au goût amer et salé

    "Embarquer". Un mot qui sonne comme un appel à l'exode vers les mers hostiles qui bordent l'Alaska. Dans ce recoin du monde, des pêcheurs à la peau tannée s'échinent à sortir des flots rageurs le butin d'une saison, ou celui de toute une vie. Ça sent le gasoil, le café, l'alcool, le tabac froid, le sel, le sang et la sueur. Lili, elle, elle y sent surtout le vertige absolu de se sentir vivante. Une pulsation lancinante bat au fond d'elle et inonde ces pages, celle du désir irrépressible d'être libre. Mais l'est-on jamais vraiment ?


  • 7 février 2017

    L’ivresse du grand large.

    Lili, silhouette frêle et allure de moineau rêve d’embarquer sur un bateau de pêche en Alaska. Là-bas, elle veut conquérir sa place parmi les marins, se colleter avec la mer, ne pas démériter dans ce monde d’hommes. Elle nous plonge ainsi au cœur d’un univers sauvage et abrupt dont on émerge un peu plus vivant.
    Enivrant


  • par (Libraire)
    16 mai 2016

    Catherine Poulain livre un roman très autobiographique sur une femme, Lili, partie pêcher en Alaska comme on embrasse un sacerdoce. Elle est l’une des rares femmes embarquées sur un bateau de pêche, et nous raconte l’âpre quotidien de ces hommes paumés, durs, acharnés au travail, mais vivant comme des clochards à terre. C’est extraordinairement vivant et réaliste : la houle, le froid, la douleur, le café et l’alcool à toute heure. Puissant et subtil à la fois, sans aucun jugement ni aucune tentative oiseuse de définir les motivations de ses semblables, c’est incroyablement juste.


  • 11 mai 2016

    The Last Frontier.

    J’adore les deux premières phrases de la préface de ce livre :
    - On devrait toujours être en route pour l’Alaska. Mais y arriver, à quoi bon ?
    - Mais tous les voyages ont en soi dès le départ un but et une fin.
    Un jour de février, Lili quitte Manosque pour aller pêcher en Alaska ! Elle veut quitter l’ennui et les bières. Au bout de la route elle retrouvera la bière, l’amitié et la mer.
    Kodiak, fin fond de nulle part, un voyage interminable entre ennui et larmes, mais l’excitation est toujours présente, le rêve enfin accompli.
    Les Etats-Unis, puis Anchorage et enfin l’île de Kodiak apparaît à travers le hublot.
    Ayant trouvé un embarquement sur « Le Rebel », elle connaît enfin sa première campagne de pêche. Elle commencera par la pêche de la morue noire.
    L’accueil de l’équipage est rude, elle est considérée comme une « Green », pas comme une femme, et n’aura aucune considération due à son sexe. Elle dormira par terre, en attendant mieux et devra prouver sa valeur au travail. Et la tâche est ardue, parfois les forces physiques manquent et elle doit s’accrocher. Les services de l’Immigration sont très stricts. Suite à un accident, sa main s’infecte et elle est débarquée, direction l’hôpital pour quelques temps.
    Elle apprendra que la frontière entre la fortune et l’infortune de mer est mince. Quelques lignes perdues en mer et une amende, suite à un dépassement des quotas sur certains poissons, payée par l’ensemble de l’équipage réduiront le salaire d’autant !
    Pour les pêcheurs qui ne touchent pas de fixe, mais uniquement des parts sur la vente du poisson, cela peut être une catastrophe. Certains ont une famille souvent au loin. Non content de ne pas voir leur épouse et leurs enfants grandir, si en plus le salaire est une misère !
    Lili s’accroche, mène sa vie, fréquente les bars, boit comme les hommes, connaît des matins de gueule de bois, mais les marins la respectent, grande victoire.
    Puis un jour, le grand marin entre dans sa vie…
    Mais il lui reste un rêve, connaître Point Barrow !
    Lili force l’admiration par sa ténacité, son courage et sa volonté farouche de se faire une place dans un monde d’hommes.
    Le grand marin sera l’homme qui troublera la quiétude de la vie de Lili, celui qui fera vaciller ses certitudes…
    Des hommes de mer, ou qui le deviennent : Ian le skipper qui fait la loi en mer, Simon l’étudiant venu de Californie pour une saison, John et son problème d’alcool et beaucoup d’autres.
    Très peu de femmes dans les personnages croisés ici, la plupart travaillent dans les nombreux bars du port, lieu de perdition, mais passages obligés après des semaines de navigation éprouvante !
    Un très bon livre, très bien écrit qui nous relate à la manière d’un essai la vie d’une Française accomplissant son rêve, « Pêcher en Alaska ». Elle y restera en définitif dix ans !
    Un glossaire en fin d’ouvrage permet de mieux comprendre certaines expressions américaines concernant le monde de la pêche.


  • par (Libraire)
    9 mai 2016

    Larguez les amarres et embarquez avec Lili sur "Le Rebel". Roman fortement autobiographique d'une femme qui abandonne Manosque pour partir pêcher en Alaska.
    Dans un monde d'hommes cabossés pas la vie, elle trouvera sa place et rencontrera l'amour auprès du "grand marin".
    Un roman âpre qui marque le lecteur.
    Valérie


  • par (Libraire)
    28 avril 2016

    La frêle Lili débarque en Alaska, s'embarque sur un chalutier pour pêcher morue, flétan, crabe..
    Une écriture physique, rythmée ; un livre habité qu'on ne peut lâcher. Le grand coup de cœur du printemps.


  • par (Libraire)
    27 avril 2016

    Une femme accomplit son rêve le plus cher ; partir pécher en Alaska aux cotés et à l'égal des marins face à nature.
    Dans le fracas des hommes et des éléments, un grand souffle de liberté cisèle l'écriture et résonne comme une superbe méditation.
    Un singulier et exaltant voyage dans les pas de London, Conrad et Kerouac et un superbe roman d'aventure en terre humaine.

    Damien


  • par (Libraire)
    27 avril 2016

    Catherine Poulain, femme atypique évoluant au milieu de ce monde de marins pêcheurs taiseux, raconte dans ce récit son voyage interminable jusqu'en Alaska.
    Le monde de la mer n'est pas fait pour les femmes et pourtant elle n'en démordra pas jusqu'au péril de sa vie.
    Univers hostile, dureté des relations humaines, rudesse du quotidien elle sait se faire une place et se faire respecter: ce qui n'est pas peu dire dans cet univers exclusivement masculin.
    Au cours de ce voyage elle ira jusqu'au bout d'elle-même et réussira finalement à trouver l'amour.
    Très beau parcours de femme, hymne à la nature et à la liberté, ce texte est un ovni dans le paysage littéraire français
    Amoureux de la mer vous serez comblés.


  • par (Libraire)
    7 avril 2016

    Thalassa en Alaska

    Un premier roman remarqué et remarquable !
    Catherine Poulain a mené une vie de baroudeuse plutôt hors du commun.
    Elle s'est largement inspirée de son expérience pour écrire ce texte.
    Son héroïne, Lili, a soif de liberté. Elle est prête à tout pour parvenir à cet idéal. Et tout, c'est devenir pêcheuse en Alaska.
    Elle arrivera à trouver sa place dans cette nature grandiose et hostile, en exerçant un métier "d'homme" aux conditions très dures.
    Promis juré, vous prendrez votre dose d'embruns à la lecture de son texte.


  • par (Libraire)
    25 mars 2016

    Le grand marin

    Lili dit « le moineau » veut vivre à n'en plus pouvoir quitte à s'abîmer même.
    Besoin de se perdre, d'exister loin des racines et d'aller jusqu'au bout de soi, jusqu'au bout du monde sans craindre l'embardée.
    La pêche en Alaska sera son exutoire. Elle embarque ainsi sur le Rebel et affirme sa volonté de faire partie de l'équipage. Le patron est dur, il faut jouer des coudes, elle n'aura aucun privilège, elle n'en cherche surtout pas.
    En revisitant le récit maritime, Catherine Poulain signe un premier roman puissant, d'une grande modernité dans un style brut mais très abouti.
    Le personnage de Lili alimente notre propension à vivre éperdument et marque nos esprits par sa fraîcheur, sa résistance et sa liberté absolue.


  • par (Libraire)
    22 mars 2016

    Beau coup de coeur!

    "Alors t'as laissé ton pays pour venir pêcher l'aventure... Vous êtes des milliers comme ça. Venus chercher quelque chose qui est impossible à trouver. Une certitude?... Quelque chose qui serait assez fort pour combattre vos douleurs, vos peurs, votre passé. Qui sauverait tout.
    Allez, Lili, reprends une bière, va..."

    Marianne


  • par (Libraire)
    3 mars 2016

    Au bout de son rêve

    Lili va vivre son rêve. Elle part pêcher la morue dans les mers dangereuses d'Alaska et de Bering. Pendant dix ans, elle sera confrontée à un univers rude , froid, peuplé de taiseux.
    Elle y trouve sa place. Si vous aimez les romans d'aventure , ce livre a été écrit pour vous. Premier roman , puissant, grandiose.


  • par (Libraire)
    3 mars 2016

    Au bout de son rêve

    Lili va vivre son rêve. Elle part pêcher la morue dans les mers dangereuses d'Alaska et de Bering. Pendant dix ans, elle sera confrontée à un univers rude , froid, peuplé de taiseux.
    Elle y trouve sa place. Si vous aimez les romans d'aventure , ce livre a été écrit pour vous. Premier roman , puissant, grandiose.


  • 29 février 2016

    Un coup de coeur !

    Il existe des rêves qui sortent de l’ordinaire, comme celui de Lili : partir pêcher très loin. Après un long voyage cette Française arrive à Zodiak un port de l'Alaska : des hommes, des bateaux (chalutiers, palangriers) et des cafés. Elle ne souhaite qu’embarquer «je voudrais qu’un bateau m’adopte» et pêcher. Le skipper du Rebel accepte. Surnommée le moineau, ce petit gabarit qui ne connaît rien aux lignes de pêches, à ce travail va tout donner. Seule femme dans un équipage masculin, elle réclame d’être traitée comme las autres : de faire ses quarts, d’avoir sa couchette. Elle découvre le froid, la fatigue qui se transforme en épuisement, la promiscuité.
    Tout un bateau qui respire selon les bancs de poisson en espérant revenir les cales pleines durant ces campagnes de pêche qui durent de plusieurs jours à plusieurs semaines. Des hommes aux apparences rudes, peu bavards avec chacun leur histoire et qui l’accepte parmi eux. Et dans l'équipage, il y a le Grand Marin.
    Blessée à la main, hospitalisée, sa seule crainte est que le Rebel ne veuille plus d’elle. Repartir pêcher, c’est son seul but. A terre, les hommes sont comme désœuvrés. Les paies partent souvent dans l’alcool et quand il n’y a pas plus d’argent, c’est les tickets alimentaires pour manger. Lili ne veut pas abandonner la pêche avec cette idée d’aller ensuite à Point Barrow. Le Grand marin lui parle d'Hawaï mais elle ne veut pas renoncer à sa liberté malgré l’amour.

    C’est un paysage de mer qui décide et dirige les pêcheurs, où le froid nous transperce, où la faim nous fait vaciller tout comme la fatigue, où les mains rugueuses et abîmées tirent, soulèvent, vident des poissons à une cadence sans répit. Et entre deux quarts où à terre, les équipages se dévoilent au fil des pages. Des hommes souvent sensibles sous leurs traits abrupts.

    Je n’ai pas lu ce livre grandiose, j’ai ressenti chaque ligne. Dans un livre, il y a l’histoire, l’écriture mais aussi les émotions et plus rarement les échos qu’il provoque. Et Catherine Poulain m'a offert tout cela dans ce premier roman..
    C’est immensément beau ! L’écriture est neuve, un mélange de justesse et de descriptions qui donnent des frissons.
    Récit d’une grande humilité où elle nous transmet (si on ne l'avait pas déjà) son admiration, son respect pour ces pêcheurs et leur travail.
    Un coup de cœur entier, vibrant et fulgurant !


  • 29 février 2016

    plouf !

    Une femme fuit sa vie et rejoint celle des pêcheurs en Alaska. Surenchère forcenée, autodestruction, termes marins à outrance pour une histoire sans grand intérêt, un sujet qui tourne en rond et fait au final un grand PLOUF !


  • par (Libraire)
    22 février 2016

    Coup de coeur de cette rentrée littéraire hivernale !

    Larguez les amarres et embarquez avec Lili sur "Le Rebel", roman fortement autobiographique d'une femme qui abandonne Manosque pour partir pêcher la morue et le flétan en Alaska.

    Dans un monde d'hommes cabossés par la vie, elle trouvera sa place et rencontrera l'amour auprès du "Grand Marin".

    Une écriture sèche, tranchante comme l'acier et un écrivain en devenir.


  • par (Libraire)
    12 février 2016

    Lili rêvait d'un destin peu ordinaire; elle voulait devenir pêcheur en Alaska!
    Pour arriver à ses fins,elle va tout supporter, le froid, la faim, les douleurs physiques et la fréquentation d'hommes rudes et entiers. Elle va parvenir à se faire adopter par un bateau et son équipage. Mais un jour,va apparaître le "grand marin", la forçant à choisir entre l'amour ou la liberté...Voilà un très beau premier roman, dépaysant et original.


  • 28 janvier 2016

    Une aventure hors du commun

    Dans cette fabuleuse rentrée littéraire de Janvier émergent des pépites, des surprises, et de grand roman… « Le grand marin » publié aux éditions de L’olivier est de ceux-là. Ce texte fortement nourri de l’expérience personnelle de l’auteur nous immerge dans une aventure hors du commun : ni plus ni moins pêcher en Alaska ! Le style est remarquable, l’histoire enivrante, ne louper pas cette écrivain, … c’est d’ailleurs un peu pour ça que nous l’avons spécialement invité pour vous à la librairie le mercredi 24 Février !