Le dernier des nôtres, roman

Le dernier des nôtres, roman

Adélaïde de Clermont-Tonnerre

Grasset

  • par (Libraire)
    30 décembre 2016

    Une fresque amoureuse et historique sur deux périodes, l'Europe de 1945 et le New-York de 1969.
    On se laisse embarquer et divertir.


  • 17 décembre 2016

    long et fade

    Long, décevant, je n'arrive pas à comprendre comment ce roman insipide a pu obtenir un prix ! C'est du mauvais "Dallas", des personnages fades, une histoire tirée par les cheveux, malgré la volonté noble de vouloir évoquer l'Histoire et ses absurdes cruautés. Un roman totalement inutile que je vais oublier très vite.


  • 13 décembre 2016

    L’enchâssement des deux récits fait qu'on ne s'ennuie pas en lisant ce roman, ce n'est pas pour autant que je vais vous dire qu'il est indispensable. Si j'ai d'abord trouvé amusante la fougue de Werner, ce couple glamour a fini par m'agacer, jusqu'à ce que le personnage féminin gagne un peu en profondeur quand on découvre le parcours secret qui est le sien. On y croise un certain nombre de clichés de la romance: les obstacles pécuniaires (temporaires tout de même, il ne faut pas exagérer) et familiaux à l'histoire d'amour, les secrets de famille (un caché sciemment, l'autre perdu dans la doublure d'un manteau) et le coup de foudre bien sûr. J'ai apprécié les réflexions sur le thème de la vengeance et notamment cette idée assez originale, me semble-t'il, que faire justice soi-même, c'est priver d'autres de justice.


  • par (Libraire)
    21 novembre 2016

    Le dernier des nôtres

    Cet ouvrage frappe par sa sobre et belle écriture.
    Finaliste du Goncourt et lauréat de cinq prix.
    Un roman envoûtant qui croise la Seconde Guerre Mondiale et les années 70 sur fond d'une romance secrète.
    Le lecteur se laisse emporter par une histoire prenante et émouvante.


  • par (Libraire)
    21 novembre 2016

    Le dernier des nôtres

    Ce roman frappe par sa sobre et belle écriture.
    Finaliste du Goncourt et Lauréat de cinq prix.
    Un livre envoûtant, qui croise Seconde Guerre Mondiale et années 70 sur fond de romance secrète. Le lecteur cède et se laisse emporter par une histoire prenante et émouvante.


  • par (Libraire)
    9 novembre 2016

    « Addictif »

    « Addictif », cet adjectif n’est pas trop puissant pour qualifier ce roman ! Adélaïde de Clermont Tonnerre nous embraque dans une saga historique, sociale et amoureuse menée tambour battant. La rencontre entre Werner, architecte aussi talentueux que séduisant et Rebecca, jeune artiste d’origine aristocrate va subitement propulsée Werner à la découverte de ses origines et du passé trouble de sa famille…


  • par (Libraire)
    25 octobre 2016

    Werner Lynch est un jeune entrepreneur ambitieux dans le New York des années 70. Il s'éprend de Rebecca Lynch une jeune fille qui sur la papier ne semble pas vraiment faite pour lui. Issue d'une grande famille de la bourgeoisie historique new-yorkaise, artiste fréquentant la Factory de Wharol, elle navigue dans des mondes bien différents de lui. Malgré tout, il séduit la jeune femme qui lui propose de rencontrer ces prestigieux parents. Au cours du repas, la mère de la jeune femme semble être prise de malaise, elle a déjà rencontré Werner. Mais où ?
    Parallèlement dans l'Allemagne dévastée de la défaite, nous suivons le parcours d'un nouveau né et de sa tante à la recherche du père de l'enfant, savant nazi très en vu. En pleines tractations avec l'armée américaine pour la récupération de ces génies du troisième Reich, fera-t-il parti de l'opération Paperclip.
    Adelaïde de Clermont-Tonnerre réalise un roman diablement efficace avec un secret de famille à la clé. Le New-York des années 70 est bien décrit et l'on se prend rapidement de sympathie pour notre personnage.


  • par (Libraire)
    19 septembre 2016

    Si vous aimez les secrets de famille, si vous succombez aux histoires d'amour interdites, si vous recherchez une belle écriture et si enfin vous aimez vous plonger dans un livre et ne plus le lâcher, vous avez trouvé !
    Le Dernier des notres sera votre livre !
    Addictif !!!

    Hélène.


  • par (Libraire)
    5 septembre 2016

    Le page turner de la rentrée !

    Manhattan 1969. Werner Zilch, jeune homme ambitieux qui rêve de conquérir New-York, tombe amoureux fou d’une riche héritière, l’envoûtante Rebecca.
    Parallèlement, on suit le parcours d’un enfant né dans les ruines de Dresde en 1945. Rapidement, on comprend que ce bébé et Werner ne font qu’un.
    Un secret de famille qui resurgit des années plus tard, une tumultueuse histoire d’amour, l’Amérique conquérante des années 70, l’Allemagne troublée de la fin de la guerre : tous les ingrédients sont réunis pour une des histoires les plus romanesques de cette rentrée littéraire.
    Ce roman est aussi séduisant que son héros. Comme lui, il est parfois irritant, mais on ne peut pas le quitter !


  • par (Libraire)
    2 septembre 2016

    En 1945 à Dresde une jeune femme meurt en donnant naissance à son petit garçon.
    En 1969 Werner Zilch, jeune homme ambitieux et séduisant, découvre Manhattan. Ébloui par l’attractivité de New-York, il décide de s'y établir pour y faire fortune.
    Werner y rencontre Rebecca c'est le coup de foudre mais Rebecca est une riche héritière intouchable et inaccessible...
    Et pourtant, lors d'un diner chez Rebecca, Judith sa mère, semble profondément choquée et bouleversée lorsqu'elle fait la connaissance de Werner. Rebecca ne voulant pas faire de peine à sa mère décide d'interrompre sa relation à Werner sans donner d'explications.
    Piqué au vif, Werner n'aura de cesse de comprendre et de reconquérir Rebecca. Il entreprendra pour ce faire une véritable enquête à propos de sa filiation et sa découverte le mènera au coeur de l'histoire du IIIème Reich et du système nazi, dans des sphères dont il n'avait absolument pas conscience.
    La force de ce roman réside dans sa construction. En alternant passé et présent, l'auteure entraine le lecteur dans un récit extrêmement bien rythmé, et terriblement romanesque. Il est bien difficile de ne pas succomber au charme de ces personnages dont la destinée vous habite de la première à la dernière page.



  • par (Libraire)
    27 août 2016

    Une nuit blanche vous attend

    Dresde 1945 :« Il s’appelle Werner. Ne changez pas son nom. C’est le dernier des nôtres ». C’est par ce testament oral en forme de malédiction que commence ce roman que vous ne fermerez pas avant la fin. Récit foisonnant où s’entremêlent le présent, New York dans les années 70 et le passé, la fin de la seconde guerre mondiale et l’exfiltration des nazis par la CIA. Quand Werner home-self man de l’immobilier amoureux passionné de Rebecca, artiste du milieu underground, rencontre sa future belle-mère, elle le reconnaît et les sépare. Dès lors il cherchera à connaître son histoire d’enfant adopté et remontera l’histoire de sa vraie famille aux croisements des grands évènements du XXème siècle.


  • par (Libraire)
    20 août 2016

    Captivant!!!

    Une folle histoire d'amour.

    Le spectre de la Seconde guerre mondiale.

    Un roman captivant!!!