Conseils de lecture

8,70
par (Libraire)
23 juin 2022

«Le nom de la rose » français

Laurent Binet nous donne son troisième livre (2eme roman puisque son premier était sur la candidature de Hollande). Et il faut vous dire qu'il s'est lancé dans un important sujet en nous dévoilant une fiction sur la mort de Roland Barthes.

En construisant son roman comme un grand voyage porté par deux narrateurs grammaticalement opposés, un vieux flic ayant connue la guerre d’Algérie et plutôt nostalgique de De Gaulle face à un jeune timide prof d'université au cheveux long plutôt de gauche, Binet nous refait un «Le nom de la rose » français ou l'action est situé dans les années 70.

Les deux narrateurs vont se lancer dans la recherche d'une 7eme fonction, fonction permettant de convaincre immédiatement tout spectateur. Pour ne pas vous perdre dans l’argot philosophique, l'écrivain nous livre une vulgarisation de la sémiologie ainsi que la pensée de Roland Barthes très bien incorporé dans le texte. On croise sans cesse les dernier grands philosophe français (et certains ont grincer des dents en lisant leur « personnages »).


Éditions de L'Olivier

25,00
par (Libraire)
15 juin 2022

Cette épopée d'un groupe de rock fictif, entre les galères des premiers concerts, la poursuite toujours renouvelée d'une réussite qui s'éloigne à chaque pas jusqu'à un bref moment de célébrité.
Faisant la somme romanesque d'un moment charnière de la culture pop, entre le bouillonnement pop du swinging London et l'émergence volcanique de la contre-culture aux USA, l'épais roman de David Mitchell se lit avec aisance, servi par une écriture maîtrisée et une science éprouvée de la narration. Entre les pages circulent les ombres des Beatles, de Brian Jones, David Bowie, Francis Bacon, Janis Joplin ou encore Leonard Cohen, autant de musiciens et d'artistes qui croiseront la route de Dean, le bassiste mal dans sa peau, Elf, la pianiste de bonne famille, Griff le batteur placide ou encore Jasper de Zoet, guitariste virtuose hanté par le spectre d'un mystérieux séjour en psychiatrie...
Plus qu'une énumération de caméos de star ou qu'un roman sur le rock, Utopia Avenue pose des personnages complexes et attachants, dont les différences marquées et les parcours en dents de scie entre excès, moments de grâce, trahisons et succès inespérés permettent de saisir la multiplicité de l'expérience humaine.
C'est là que ce roman rejoint l'oeuvre atypique de l'écrivain, qui s'est attaché à relier chacun de ses livres, de genres très variés, entre eux par les retours de thématiques et de personnages. Les lecteurs assidus verront en Jasper le descendant de Jacob, héros d'un précédent roman dont les événements vont influencer la vie du guitariste à 300 ans d'écart. Pour les autres, nul besoin d'anti-sèche, chaque texte de l'écrivain se suffisant à lui-même.
Comme toujours avec David Mitchell, c'est incontournable !


7,60
par (Libraire)
5 mai 2022

Écrit à l'âge de 57 ans, la demeure éternelle est le premier roman de son auteur, un respectable prolétaire du fin fond du Tennessee que les critiques et journalistes auront d'ailleurs du mal à considérer comme un écrivain sérieux.
Le temps leur donnera tort puisqu'outre-Atlantique William Gay est dorénavant considéré comme une voix importante de la littérature "southern gothic", ce genre littéraire des états du sud des USA, sombre et teinté de magie noire.
L'histoire ici est d'une simplicité biblique : durant les années de la Grande Dépression, dans une région rurale reculée, un gouffre profond et obscur s'ouvre avec fracas sur les terres du vieil Hovington. Quelques temps plus tard, un dénommé Hardin, apparu comme par magie, tient le lucratif commerce local d'alcool de contrebande. Brutal et calculateur, Hardin ne négocie jamais pour obtenir ce qu'il veut, il le prend par la violence ou par la traîtrise. C'est ainsi qu'il a spolié Hovington, faible et malade, de sa maison, et ainsi qu'il s'est débarassé de Nathan Winer, son voisin sec comme la justice qui ne tolérait pas qu'on fabrique du whisky sur ses terres. Le corps de Winer fut jeté dans le mystérieux trou comme s'il s'agissait d'une justice divine.
Dix ans plus tard, la suprématie de Hardin sur la région est incontestée, et le fils de Winer travaille pour lui sans se douter de ce qui est arrivé à son père. Petit à petit, les événements concordent à rapprocher les deux hommes d'une confrontation meurtrière.
Il n'y a pas plus à dévoiler sur l'intrigue de ce roman de formation. Il faut découvrir ce texte car l'écriture de Wiliiam Gay est d'une virtuosité qui se goûte au moins une fois. C'est en effet le genre de premier roman qui donnera des complexes à tous les écrivains en herbe tant la description de ces forêts, ces journées chaudes et paresseuses, cette violence quasi-religieuse contenue dans le regard des personnages est flamboyante et splendide. On y retrouve une spiritualité typique des plus grands auteurs américains.
A lire absolument !


25,00
par (Libraire)
5 mai 2022

Il ne manque que Jack Sparrow !

Figurant parmi les noms à l'origine de l'esthétique "steampunk" durant les années 80, Tim Powers s'est attaqué à un peu tous les genres.
Le présent roman, une aventure de piraterie mêlée de magie vaudou, a été le sujet de nombreuses spéculations après la sortie des films Pirates des Caraïbes. On comprend pourquoi à la lecture : pirates morts-vivants, boussoles magiques, vaisseaux fantômes, fontaines de Jouvence et esprits vaudou... C'est simple, les scénaristes de Disney ont tout pompé sur monsieur Powers ! Ils ont d'ailleurs fini par le reconnaître quand ils ont acheté les droits du livre pour en faire une suite aux aventures de Jack Sparrow (la Fontaine de Jouvence).
Plutôt que Johnny Depp, c'est ici John Chandagnac, raisonnable marionnettiste franco-britannique, que nous allons suivre aux quatre coins des Caraïbes. Capturé par le charismatique pirate Philip Davies, notre gentil héros doit choisir entre la piraterie ou la mort... C'est ainsi qu'il deviendra Jack Shandy, escrimeur de talent, cuistot de bord ingénieux et navigateur roublard. D'abord réticent, Shandy va se retrouver embarqué dans une guerre entre magiciens vaudous alors que l'âge d'or de la piraterie touche à sa fin, et va progressivement s'attacher à ce mode de vie libre et brutal.
Le résultat en est ce roman d'aventures court et intense, rythmé comme un océan en furie, avec juste ce qu'il faut de combats, d'humour et de magie. Le lecteur curieux y retrouvera des personnages historiques comme Stede Bonnett, Woodes Rogers ou encore une incarnation particulièrement redoutable de Barbe-Noire.
Un moment de lecture très agréable si vous êtes d'humeur pour une histoire de pirates.


Matilde Serao, Antonella Cilento

Cambourakis

10,00
par (Libraire)
16 avril 2022

S'immerger dans le peuple napolitain.

Voici le premier texte journalistique d'enquête en Italie dépeignant les nombreuses us et coutumes d'un peuple fière pliant sous la misère, le crime et l'horreur seulement porté par la foi, les miracles et l'espoir des chiffres du loto.