Direction le Grand Nord

"Aussi loin que portait le regard, la terre se hissait sur la pointe des pieds pour caresser le ciel. Et dans cette intimité flamboyante où chuchotaient les dieux, l'homme insignifiant n'était que toléré, spectateur silencieux et stupéfait.", Loup, Nicolas Vanier

Parce que le froid se fait sentir,
parce que la lumière du ciel nous oscille entre le gris et le blanc,
parce qu'Etienne, notre libraire Littérature par une semaine en Islande,
voici notre sélection et vitrine sur le Grand Nord.

Prenez doucement votre respiration de cet air froid, suffisamment lentement pour qu'il se réchauffe à l'intérieur et qu'il diffuse une sensation de bien être !

Belle expédition à vous, lecteurs aventuriers !

Photo Copyright Philippe Petit

"CNRS Éditions"

4,00

" La crise climatique est majeure. Dans 30 ans, l'Arctique sera probablement libre de glaces. Pour les populations autochtones, c'est un choc des cultures que peu de civilisations ont affronté. Quant à nous, les conséquences sont imprévisibles. La Terre souffre. Elle se vengera.
L'homme n'est pas venu sur Terre pour domestiquer la Nature, mais pour s'y intégrer en la respectant. Depuis des millénaires, les Peuples Racines le savent. Ce n'est par hasard qu'ils résistent dans toutes les contrées du Monde : en Amazonie, en Afrique, en Australie. Ils ne sont pas en arrière de l'Histoire. Ils sont en réserve pour être nos éclaireurs et nous protéger de nos folies en rappelant les lois éternelles. "
Ainsi parle Jean Malaurie, de façon prophétique, de l'état du monde et de l'urgence écologique.
Un appel politique et spirituel.
9000 exemplaires vendus du Régis Debray dans la même collection.


25,00

En 1880, Arthur Conan Doyle, alors jeune étudiant, embarque comme médecin à bord du Hope, un baleinier arctique.
Durant tout son périple près du pôle, il rédige son journal : on y découvre un chroniqueur fidèle de la vie à bord, un naturaliste précis mais aussi un jeune homme curieux de tout, plein d’humour et d’autodérision.


Son récit, émaillé de nombreux croquis, nous plonge dans un monde à la fois inquiétant et fascinant : s’il dévoile les sombres pratiques des chasseurs de phoques et de baleines, la rivalité entre les navires, Conan Doyle évoque aussi avec enthousiasme les paysages glacés qu’il traverse et la richesse de la faune arctique.
Cette expérience insolite, véritable voyage initiatique, a selon ses propres dires changé le cours de sa vie : peu après son retour en Écosse, le père de Sherlock Holmes publie sa première nouvelle, une histoire de fantômes quelque part dans le Grand Nord…


une traversée solitaire de l'Alaska sauvage

Transboréal

20,90

Lorsqu'il quitte Barrow, point le plus septentrional des
États-Unis, Émeric Fisset n'a qu'une idée en tête : traverser
l'Alaska du nord au sud. Hors de toute piste humaine,
il s'apprête à franchir 3 500 km de marécages, de forêts
et de montagnes, à pied, à la rame et à skis. Chargé par
un ours, encerclé par des loups, menacé par l'embâcle, il
affronte la rude nature boréale et parvient à Cold Bay, sur
l'océan Pacifique, après dix mois d'efforts marqués par la
faim, le froid et la solitude. Les villages isolés, aux prises
avec la nuit hivernale ou animés par le renouveau estival,
lui révèlent une population mêlée d'Inuit, d'Indiens,
d'Aléoutes et de Blancs, qui s'adonne à la chasse et à la
pêche et perpétue l'esprit alaskan. Une aventure engagée
au coeur de la «Dernière Frontière» américaine.


2,90

Rousseau Les Rêveries du promeneur solitaire « Me voici donc seul sur la terre, n'ayant plus de frère, de prochain, d'ami, de société que moi-même. » Après le temps des Confessions vient celui des Rêveries, où Jean-Jacques retrouve la plénitude de soi et engage par l'écriture une réflexion sur l'introspection et les limites de la reconstitution du passé. Dossier . Ébauches des Rêveries . Rêverie et quête du bonheur . Paysage et état d'âme . Le temps de la rêverie . Le solitaire et la société . Le Paris du promeneur solitaire


d'après la revue "Le tour du monde", 1858-1891

Glénat