Les livres de poche que nous vous conseillons pour l'été !

9,95

« Sidérant de virtuosité : un chef-d'oeuvre. » Le Monde

« Ce roman m'a captivé. Locke Lamora est un bandit plein de charme et la cité de Camorr un décor fascinant qui rivalise avec Lankhmar et Ambre. » George R. R. Martin, auteur du Trône de fer

On l'appelle la Ronce de Camorr. Un bretteur invincible, un maître voleur. La moitié de la ville le prend pour le héros des miséreux. L'autre moitié pense qu'il n'est qu'un mythe. Les deux moitiés n'ont pas tort. En effet, sachant à peine manier l'épée, Locke Lamora est, à son grand dam, la fameuse Ronce. Les rumeurs sur ses exploits sont en fait des escroqueries de la pire espèce, et lorsque Locke vole aux riches, les pauvres n'en voient pas le moindre sou. Il garde tous ses gains pour lui et sa bande : les Salauds Gentilshommes. Mais voilà qu'une mystérieuse menace plane sur l'ancienne cité de Camorr. Pris dans un jeu meurtrier, Locke et ses amis verront leur ruse et leur loyauté mises à rude épreuve. Rester en vie serait déjà une victoire...


Le Livre de poche

8,40

Ça commence par la mort d’un chien, par des bruits de pas étouffés, par la confiscation de livres. Par le sac de la National Gallery, purgée de ses œuvres. Puis viennent les miradors, érigés pour surveiller les côtes, et des hommes armés, qui parcourent les campagnes en détruisant chaque œuvre d’art qu’ils dénichent… et ceux qui cherchent à les protéger. Ils capturent les dissidents – les écrivains, les peintres, les musiciens et même les célibataires et les couples sans enfants – lors de vastes rafles. Ils veulent soigner la société des personnalités subversives. Mais quelques survivants ont réussi à fonder en secret un havre de paix pour les réfugiés culturels, leur permettant de préserver leur art, de créer, d’aimer et de se souvenir. Du moins, jusqu’à ce qu'on les découvre, ou qu’on les dénonce.

Traduit de l’anglais par Patrick Imbert.


Après La Cité en Flammes, le deuxième volume aussi magistral de la nouvelle trilogie de Don Winslow

HarperCollins

8,50

Après le magistral premier tome de la nouvelle trilogie explosive du maître du polar Don Winslow, La Cité en flammes, voici le deuxième volume aussi épique et ambitieux, La Cité des rêves.

La guerre des gangs sur la côte Est s’est transformée en massacre, et l’Irlandais Danny Ryan n’a d’autre choix que de fuir loin de Providence. Pègre, cartels, FBI, les ennemis ne manquent pas. Pour leur échapper, il tente sa chance en Californie avec son fils, son père vieillissant et quelques fidèles rescapés de sa bande. Il n’aspire qu’à une chose : mener enfin une vie paisible, en toute légalité. Mais les fédéraux le rattrapent et lui demandent une faveur inattendue, qui fera de lui un homme riche. Ou mort.
Après La Cité en flammes, Don Winslow, maître incontesté du polar, nous offre ici le deuxième volet de sa prodigieuse trilogie, entre redoutables cartels de la drogue et studios hollywoodiens.
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean Esch

À propos de l’auteur
Don Winslow est l’auteur de vingt-deux best-sellers internationaux, dont Corruption, Savages et L’Hiver de Frankie Machine. Sa trilogie de La Griffe du chien, Cartel et La Frontière est en cours d’adaptation série par la chaîne FX. Il vit aujourd’hui entre la Californie et le Rhode Island.

«  Winslow signe ici un roman somptueux, une Cité des rêves prête à achever les vôtres.  » Julie Malaure, Le Point

«  Jouant avec le mythe américain de la seconde chance, Winslow frappe fort, encore.  » Hubert Prolongeau, Le Parisien Week-End

« Un auteur qui a porté le polar aux sommets. » Paris Match

« Une épopée du flingue et de la traîtrise, où la noblesse des sentiments se double d’une impitoyable lutte de pouvoir. » L'Obs

«  Dans la plus pure tradition de l’Ouest américain, il part à Hollywood dans La Cité des rêves, savoureuse saga itinérante où les mafieux se retrouvent confrontés à leurs doubles sur pellicule.  » Isabelle Lesniak, Les Echos

«  Ces 400 pages sont un alliage (revendiqué) d’épopée homérique et de romande gangster. On y retrouve le style unique de Winslow, son art de la digression, ses dialogues au cordeau, sa plume à haute teneur émotive. [...] Un Winslow égal à lui-même.  » Hubert Artus, LiRE magazine littéraire


« Un polar magistral, dans la lignée du Parrain. » Philippe Blanchet, Le Figaro Magazine

HarperCollins

État du Rhode Island, 1986. Danny Ryan, vingt-neuf ans, est docker. Intelligent, loyal et réservé, il n’a jamais vraiment trouvé sa place au sein du clan des Irlandais, qui règne sur une partie de la ville. Son rêve : fuir loin de cet endroit où il n’a pas d’avenir.
Mais lorsque Paulie Moretti, mafieux d’une famille italienne jusque-là amie, s’affiche avec sa nouvelle conquête, Hélène de Troie des temps modernes, Danny est mêlé malgré lui à une guerre sans merci à laquelle il ne peut échapper.
Il lui faudra s’imposer enfin et affronter un déchaînement de violence sans précédent pour protéger sa famille, ses amis et la seule patrie qu’il ait jamais connue.
Don Winslow livre ici le premier tome d’une trilogie magistrale, transposition des épopées de la littérature antique : la ville de Providence est Troie incendiée par les Grecs, Danny Ryan un héros homérique digne d’Énée.
Traduction de l’anglais (États-Unis) par Jean Esch.

À propos de l’auteur
Don Winslow est l’auteur de 21 best-sellers internationaux, dont Corruption, Savages et L’Hiver de Frankie Machine. Sa trilogie de La Griffe du chien, Cartel et La Frontière est en cours d’adaptation série par la chaîne FX. Il vit aujourd’hui entre la Californie et Rhode Island.


«  Ce polar magistral, porté par un souffle romanesque puissant, s’inscrit sans l’ombre d’un doute dans la lignée du Parrain.  » Philippe Blanchet, Le Figaro Magazine

«  Don Winslow, tel Virgile en Nouvelle-Angleterre.  » Le Monde des livres

«  Winslow reste le maître incontesté de la guerre.  » Le Point, Julia Malaure

«  Très cut, dépouillée, ultraprécise et dénuée de pathos, l’écriture contribue au fatalisme, passe sans ambages d’une banale scène de la vie quotidienne à l’horreur, du faux plat à la poussée d’adrénaline.  » Libération

«  Avec son passionnant nouveau roman, La Cité en flammes, l’écrivain américain confirme qu’il est l’un des rois du polar...  »  Rolling Stone


10,40

«Lui, Morten Falck, refuse de se figer dans une forme déterminée et de devenir vieux avant l'âge. C'est une décision qu'il prend à l'instant.» En 1782, le jeune Morten, fils de pasteur, débarque à Copenhague. Négligeant ses études de théologie, il est entraîné vers les bas-fonds de la ville où se révèlent ses plus obscurs désirs. Bientôt, sa soif de liberté le guide jusqu'aux terres hostiles du Groenland. Chargé d'y convertir les autochtones, Morten découvre des hommes malmenés par les colons, survivant dans une misère absolue. Ses idéaux humanistes s'usent peu à peu au contact de l'alcool, de la débauche et de la violence. Faut-il poursuivre sa mission, quitte à y laisser son âme?