Les Rossignols

De beaux livres !

« Plus tard, Lucien appris que ce sobriquet de rossignol était donné par les libraires aux ouvrages qui restent perchés sur les casiers dans les profondes solitudes de leurs magasins. » - Balzac, Les Illusions perdues

Et il y en a des rossignols dans les profondeurs de la librairie !
Régulièrement, les libraires du Gai Rossignol vous proposent des sélections à petits prix.

-------------------------------------------------------------------------------------------

Woody Allen

Shone, Tom

Grund

20,00

De Lily la tigresse, son premier film en tant que réalisateur, au petit dernier Magic in the moonlight qui a tant charmé le public en 2014, l'œuvre de Woody Allen a toujours été une réussite, au rythme d'environ une sortie cinématographique tous les ans depuis le début des années 1970. Ce succès lui a valu les honneurs de la critique et de nombreux Oscars attribués aux acteurs de ses films devenus très vite cultes. Lors de la cérémonie des Golden Globes en 2014, il reçut le prestigieux prix Cecil B. Demille pour sa contribution au monde du cinéma. Son prochain film, dont la sortie est prévue pour l'automne 2015, sera l'occasion de rendre hommage à l'un des maîtres incontestés du cinéma contemporain qui fêtera ses 80 ans.


Art Record Covers

Spampinato Francesco

Taschen

Neuf 50,00
Neuf à prix réduit 50,00

Dès la naissance du modernisme, production musicale et création visuelle ont entretenu une relation des plus étroites. Depuis La Musique de Henri Matisse (1910) et le poème sonore «Karawane» de Hugo Ball (1916) jusqu’aux «accords» visuels de Kandinsky, le XXe siècle a été le témoin des échanges de plus en plus fertiles entre sons et formes, symboles et mélodies, et entre tous les champs de la composition et de la performance.

Cette anthologie exceptionnelle des pochettes de disque créées par des artistes dévoile à quel rythme cette histoire culturelle singulière s’est écrite. Le livre présente 500 pochettes d’album et de disque des années 1950 à aujourd’hui qui sont passées entre les mains d’un artiste. Classées par artiste, elles révèlent à quel point art moderne, post-moderne, Pop Art, street art et pratique conceptuelle ont imprimé leur mouvement à ce domaine annexe de la production visuelle, et ont soutenu l’industrie musicale de masse grâce à leur imaginaire essentiel évoquant spontanément la rencontre sonore.

Au fil des pages, on retrouve les hiéroglyphes urbains créés par Jean-Michel Basquiat pour Tartown, sa propre maison de disques, le graffiti de Banksy réalisé au pochoir pour Blur, le crâne de Damien Hirst, synecdoque pour The Hours, et un papillon épinglé par Salvador Dalí pour l’album Lonesome Echo de Jackie Gleason. Les pochettes sont accompagnées de courtes explications et d’une fiche descriptive rappelant l’artiste, l’interprète, le nom de l’album, le label, la date de sortie et des informations sur l’oeuvre d’art d’origine. Des entretiens avec Tauba Auerbach, Shepard Fairey, Kim Gordon, Christian Marclay, Albert Oehlen et Raymond Pettibon apportent un témoignage personnel et une plongée dans les coulisses de ces collaborations entre artistes et musiciens.


Le film noir

Champclaux, Christophe

Courrier du livre

24,90

Archives inédites d'un photographe des Sixties

« Alors que le rock et la pop entrent au musée, au moment où l'on croyait avoir tout vu et reconnu des fabuleuses années 60, nous vous proposons de plonger dans les images de Roger Kasparian, éternel pigiste et photographe… Employé par des revues oubliées ou disparues, Roger Kasparian traquait les rock et pop stars.

Faisant des aéroports de Paris son studio, notre homme a immortalisé tous les groupes passant par la France sixties: Beatles, Rolling Stones, Who, Beach Boys, Yardbirds, Manfred Mann ou Kinks, Roger Kasparian les a tous immortalisés, suivant les artistes dans leurs loges ou les rues de Paris, parfois chez eux ou en studio.

Retrouvé par un antiquaire, Roger Kasparian nous invite à découvrir sa collection privée et personnelle… des centaines de photos rares, inédites ou intimes, prises au cours de dix années dans la grande usine pop.

Ombre parmi les lumières, voici la jeunesse de Roger Kasparian. »

Philippe Manoeuvre


Rencontres

Editions du Chêne

« Ma chance, c’est d’avoir toujours su que j’avais de la chance. En effet, avoir vingt-deux ans en 1962 faisait déjà de moi un privilégié, mais se retrouver par hasard là où il fallait et avec qui il fallait tenait du miracle. » Depuis les années 1950, Jean-Marie Perier a photographié les grands noms de la musique anglo-saxonne, qu’ils soient issues des courants jazz, rock, pop ou folk. À travers ce recueil photographique, rassemblant près de 200 clichés pour beaucoup inédits, Jean-Marie Périer nous livre tous ses souvenirs de tournée, de reportages pour le magazine « Salut les copains », de prise de vue pour les pochettes de disque ou d’instants volés qu’il a passés avec les plus grands artistes – tels que Miles Davis, Dizzy Gilepsie, Chuck Berry, Marianne Faithfull, les Beatles mais aussi (et surtout) les Rolling Stones –, croquant avec humour le portrait souvent méconnu ou inattendu de ces icônes internationales.