L'ennemi de tous / le pirate contre les nations, le pirate contre les nations
EAN13
9782020993401
ISBN
978-2-02-099340-1
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
LA LIBRAIRIE DU XXE SIECLE
Nombre de pages
316
Dimensions
2 x 1 x 0 cm
Poids
384 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Code dewey
364.164
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'ennemi de tous / le pirate contre les nations

le pirate contre les nations

De

Traduit par ,

Seuil

La Librairie Du Xxe Siecle

Offres

• Ce livre part d’un seul et unique fait juridique dans l’histoire de l’Occident : le pirate est le prototype de « l’ennemi de l’humanité ».Longtemps avant les droits de l’homme, avant les organisations humanitaires, avant la codification du droit international par les penseurs des Temps Modernes, les hommes d’État de la Rome antique voyaient en lui « l’ennemi de tous ». Comme Cicéron en a fait un jour la remarque, il existe des adversaires avec lesquels un État de droit peut faire des guerres, signer des traités et, si les circonstances le permettent, cesser les hostilités. Ce sont les justes belligérants de l’autre camp, qui, étant par principe les égaux des combattants de la puissance publique, peuvent toujours prétendre à certains droits. Mais il y a aussi un autre type d’ennemi : un adversaire injuste, indigne de tels droits. C’est le pirate, que Cicéron appelle, pour cette raison, « l’ennemi commun à tous ».Plus tard, aux Temps Modernes, les philosophes du droit et de la politique ont fait un pas de plus. Ils ont élaboré une idée que l’on peut, historiquement, rattacher en droite ligne à celle de « pirate » : la notion d’« ennemi de l’humanité », qui nous est aujourd’hui si familière à tous.Dans ce livre, Daniel Heller-Roazen propose une généalogie de cette idée, cernant les diverses conditions juridiques, politiques et philosophiques dans lesquelles il a été possible de concevoir un sujet aussi exceptionnel qu’un « ennemi de tous ».Le livre de Daniel Heller-Roazen est motivé par une hypothèse : le paradigme du pirate a pris aujourd’hui une importance considérable, extrême. Comment et pourquoi l’« ennemi de tous » est-il devenu une figure contemporaine cruciale ?

• Daniel Heller-Roazen est professeur de littérature comparée à l’Université de Princeton aux États-Unis. Il a publié, dans la même collection, Écholalies. Essai sur l’oubli des langues (2007).
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...