Le Deuil du pouvoir, Essais sur l'abdication
EAN13
9782251381213
ISBN
978-2-251-38121-3
Éditeur
Les Belles Lettres
Date de publication
Collection
Histoire (121)
Nombre de pages
204
Dimensions
21 x 15 x 1 cm
Poids
280 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Code dewey
320.011 - 940
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Deuil du pouvoir

Essais sur l'abdication

Dirigé par ,

Les Belles Lettres

Histoire

Offres

Au début de 2013, deux abdications souveraines se sont produites: celle de Beatrix, reine des Pays-Bas, annoncée le 28 janvier et celle du pape Benoît XVI, proclamée le 11 février. L'actualité prenait en écharpe les huit siècles que nous parcourons ici.
L'abdication, ce renoncement au pouvoir, constitue l'état pur d'un acte de volonté dans la sphère politique ou religieuse. Une instance souveraine, qui ne dépend de rien d'autre que de soi-même, décide de s'abolir. L'abdication apparaît alors non comme le simple abandon du pouvoir, mais comme un acte de pouvoir - celui de l'individu imposant son choix, se repliant sur son corps et abandonnant le corps politique - ou, du moins, comme une autre façon de le manipuler et de s'en saisir.
Ce livre entend donner un écho et un prolongement au texte fondateur et magistral de Jacques Le Brun, Le Pouvoir d'abdiquer. Essai sur la déchéance volontaire, paru en 2009. Notre entreprise a étendu ces variations aux cas mentionnés par Jacques Le Brun sans qu'il en traite, soit dans l'arc temporel premier, pour l'abdication de Christine de Suède (Corinne Péneau), soit dans les temps antérieurs pour la renonciation du pape Célestin V, placée dans la perspective globale du XIIIe siècle (Alain Boureau), ou postérieurs, quant aux départs de De Gaulle (Jean-Michel Rey). Pierre-Antoine Fabre, pour sa part, a ajouté au dossier le cas doctrinal de l'abdication du supérieur jésuite en faveur de son collatéral dans les Constitutions de l'ordre. Et Jacques Le Brun s'est attaché à repérer les échos contemporains de l'abdication dans le film Habemus Papam de Nanni Moretti et dans Le Roi Lear.

Alain Boureau est directeur d'études à l'École des hautes études en Sciences sociales.
Corinne Péneau est maître de conférences à l'université Paris-Est Créteil.
S'identifier pour envoyer des commentaires.