Les Groseilles de Novembre (Chronique de quelques détraquements dans la contrée des kratts)
EAN13
9782370550316
ISBN
978-2-37055-031-6
Éditeur
Le Tripode
Date de publication
Nombre de pages
272
Dimensions
20 x 14 x 2 cm
Poids
336 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les Groseilles de Novembre (Chronique de quelques détraquements dans la contrée des kratts)

De

Le Tripode

Indisponible
(Texte provisoire)
Lire Andrus Kivirähk, c'est à chaque fois se donner la certitude que l'on va entrer de la façon la plus naturelle dans un monde proprement extraordinaire. L'Homme qui savait la langue des serpents (Le Tripode, 2013 - Grand Prix de l'Imaginaire 2014) nous avait habitués à l'idée d'une époque où il était encore possible d'épouser des ours, d'avoir pour meilleur ami une vipère royale ou encore de voler dans les airs à l'aide d'ossements humains. Les Groseilles de novembre démontre un peu plus les talents de conteur de l'écrivain. Nous voici cette fois-ci immergés dans la vie quotidienne d'un village où tout pourrait sembler normal et où, très vite, plus rien ne l'est. Les seigneurs sont dupés par leurs serfs, des démons maraudent, des vaches magiques paissent sur les rivages, les morts reviennent, le diable tient ses comptes, une sorcière prépare ses filtres dans la forêt et, quotidiennement, les jeux de l'amour et du désir tirent les ficelles. À la fois drôle et cruel, le texte relève autant de la farce que de la chronique fantastique. Les Groseilles de novembre est considéré en Estonie comme le meilleur roman d'Andrus Kivirähk.
Andrus Kivirähk est un écrivain estonien né en 1970 à Tallin. Véritable phénomène littéraire dans son pays, romancier et essayiste, il est l'auteur d'une ouvre multiple dont la critique et un très large public raffolent. Andrus Kivirähk écrit des romans, des nouvelles, des pièces de théâtre, des contes, des essais et des scénarios de films d'animation pour enfants.
Ancien élève de l'École Normale Supérieure, responsable de la section d'études estoniennes de l'Inalco, Antoine Chalvin est un fin connaisseur de l'Estonie. Également spécialiste du finnois, il est par ailleurs le traducteur de deux romans d'Arto Paasalinna : Prisonniers du Paradis et La Cavale du géomètre.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Libraire)
14 octobre 2014

Magique et inattendu

Après "L'Homme qui savait la langue des serpents" (Prix de l'Imaginaire 2014), Andrus Kivirähk revient en Estonie pour un voyage surprenant dans un village reculé. On y croisera le Diable, appelé ici Vieux-Païen, des démons, la Peste, un manoir oublié, ...

Lire la suite

Commentaires des lecteurs

30 octobre 2014

Un petit village estonien au mois de novembre. La météo n'est pas folichonne, ce ne sont que pluies glaciales, gelées et averses de neige. En bons estoniens qu'ils sont, les habitants ne se laissent pas abattre par les mauvaises conditions ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Andrus Kivirähk