Heidegger, les Juifs, la Shoah, Les Cahiers noirs
EAN13
9782021290516
ISBN
978-2-02-129051-6
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
LA LIBRAIRIE DU XXE SIECLE
Nombre de pages
432
Dimensions
22 x 14 x 2 cm
Poids
446 g
Langue
français
Langue d'origine
italien
Fiches UNIMARC
S'identifier

Heidegger, les Juifs, la Shoah

Les Cahiers noirs

Seuil

La Librairie Du Xxe Siecle

Offres

Écrit dans le sillage de la publication récente des Cahiers noirs, ce livre dit l’urgence et la nécessité de relire aujourd’hui la philosophie de Heidegger.Dans sa préface à l’édition française, Donatella Di Cesare écrit : « Ce livre prend en considération ce que Heidegger écrit sur les Juifs et sur le judaïsme dans les Cahiers noirs publiés jusqu’à présent, qui couvrent la période de 1931 à 1948. L’antisémitisme est la grande nouveauté de cette œuvre […]. Il ne peut en aucune façon être minimisé, pas plus qu’il ne peut être nié [...]. Il n’a rien d’un sentiment, d’une haine qui va et vient, et qui peut être circonscrite à une seule période. Il a une provenance théologique et une intention politique. Dans le cas de Heidegger, il revêt également une dimension philosophique. L’adjectif “métaphysique” n’atténue pas l’antisémitisme. Il en indique au contraire la profondeur. Il s’agit d’un antisémitisme plus abstrait et en même temps, pour cette raison, plus dangereux qu’une simple aversion. Mais “métaphysique” renvoie aussi à la tradition de la métaphysique occidentale. Dans son antisémitisme métaphysique, Heidegger n’est pas isolé : il s’inscrit dans le sillage des philosophes, de Kant à Hegel et à Nietzsche. J’ai brièvement reconstruit une sorte d’histoire de l’antisémitisme dans la philosophie allemande qui aide à contextualiser et à comprendre quelques stéréotypes et concepts que Heidegger reprend [...].J’espère que ce livre ne sera jugé qu’après avoir été véritablement lu jusqu’à la fin. Nous sommes dans une période où la complexité est mal supportée. »Professeure de philosophie à la Sapienza à Rome, vice-présidente de l’association internationale « Martin Heidegger – Gesellschaft » entre 2011 et 2015, Donatella Di Cesare a démissionné du poste à la suite d'un différend avec Arnulf Heidegger et la direction de l'association qu'elle a également quittée.
S'identifier pour envoyer des commentaires.