Victor Hugo

Biographie

Quatrevingt-treize Victor HugoQuatrevingt-treize selon la graphie voulue par
l'auteur est le dernier roman de Victor Hugo, dont l'action se déroule vers
1793.Paru en 1874, il a pour toile de fond les plus terribles années de la
Révolution française : la Terreur. À l'origine, ce roman devait constituer le
dernier volume d'une trilogie romanesque consacrée à la Révolution française,
dont L'Homme qui rit constituerait le premier volume, mais Victor Hugo n'a pas
mené ce projet jusqu'à son terme (le deuxième tome sur la monarchie n'ayant
jamais été rédigé). Quatrevingt-treize est l'occasion pour Hugo d'exposer les
fruits de sa longue réflexion sur la Révolution française et sa légitimité
tout en faisant implicitement référence à la Commune.Le 21 novembre 1872, dans
sa maison de Guernesey, Victor Hugo se lance dans ce qu'il appelle son «
travail de dernière incubation » et entame l'écriture proprement dite du roman
le 16 décembre pour la poursuivre jusqu'au 9 juin 1873. Toutefois, Hugo avait
déjà formé le projet de son futur roman dès 1862, après la publication des
Misérables. L'ouvrage est néanmoins resté à l'état de projet pendant dix ans,
Hugo se consacrant à la rédaction d'autres romans comme Les Travailleurs de la
mer (1866) ou L'Homme qui rit (1869). Hugo entreprend la même année un
important travail de documentation historique. Il achève le travail de
révision entre le mois de juin et le mois de juillet 1873. En octobre, il
corrige les épreuves et le livre est publié, chez Michel Lévy, le 19 février
1874 sous le titre « Quatrevingt-treize. Premier récit : La guerre civile
».L'ouvrage connaît un succès immédiat : 8 000 exemplaires sont vendus dès les
douze premiers jours l'édition in-8 (édition « de luxe »), pour laquelle il
reçoit en mars, la somme considérable de 42 000 francs, est épuisée dès la fin
du mois de juin 1874 200 000 exemplaires avaient déjà été tirés en 1876 avant
une nouvelle édition (populaire et largement illustrée) chez Eugène
Hugues.L'histoire débute avec le débarquement en Vendée du marquis de
Lantenac, prenant la tête de la révolte contre-révolutionnaire de Vendée
contre les partisans de la République. Il sera traqué par les
révolutionnaires, et en particulier par son petit-neveu, Gauvain, passé de
leur côté, lui-même surveillé par son tuteur Cimourdain, mandaté par le Comité
de salut public.On assiste à la confrontation de deux modèles, de deux visions
de l'Histoire, de deux systèmes de Valeurs.

Contributions de Victor Hugo

Voir tout (1270)
Voir tout (38)