Alex-Mot-à-Mots

https://alexmotamots.fr/

Alex L., lectrice compulsive, presque anonyme.
Ayant une préférence pour les bons polars, mais aimant aussi les autres genres (sauf la SF, pitié....)

Dernier commentaire

Conseillé par
23 janvier 2023

résilience

En cherchant Fleur de boue sur mon moteur de recherche, j’ai trouvé : lotus, et j’ai trouvé cette idée magnifique.

La Mudwoman dont il est question dans ce roman a été retrouvée dans la boue quand elle était une petite fille.

Nous la suivons à la fois des années plus tard quand elle est présidente d’une prestigieuse université américaine, et après sa découverte abandonnée dans la boue.

Le leitmotiv de la boue m’a un peu agacé, mais cette répétition permet de ne pas oublier d’où vient MR, alias Meredith Ruth Neukirchen.

J’ai aimé que chaque chapitre concernant Mudwoman mette en scène un moment de sa vie de présidente où elle a un ennui : avec sa voiture au milieu de nulle part ; avec sa soupe un soir seule chez elle ; avec un étudiant manipulateur et mal dans sa peau…

J’ai aimé que chaque chapitre concernant Mudgirl nous permette de suivre Jeweel d’abord puis Jedina après son abandon jusqu’à sa vie de jeune fille.

J’ai aimé l’arrière-plan du début de la guerre en Irak que nous, Français, avions refusé.

J’ai aimé les fleurs et plantes omniprésentes dans le récit, et qui survivent aux personnages.

J’ai aimé qu’il arrive des événements imprévus à Mudwoman au point qu’elle doive revenir sur les lieux de son enfance pour enfin faire le point et refermer des pages.

Un roman qui m’a bercé par sa langue et plu par son histoire qui ressemble, par certains aspects, à la mienne.

Quelques citations :

"(…) qu’à l’ère de l’Internet, à l’époque où l’emploi de la force brutale contre un quasi-ennemi était présenté à un public crédule comme un événement médiatique, baptisé Choc et Stupeur tel un blockbuster hollywoodien – l’important n’était pas ce qui s’était réellement passé, mais ce que l’on pouvait faire croire s’être passé à un nombre assez considérable de personnes."

"Le temps terrestre est irréversible. Le temps terrestre ne s’écoule que dans une seule direction. Le temps terrestre est une façon d’empêcher que tout n’arrive en même temps."

"Etre toujours seul, c’est penser sans interruption – votre cerveau ne débranche jamais. Il n’est pas possible de vivre en pensant continuellement."

L’image que je retiendrai :

celle dans la grande demeure de la présidence dans laquelle vit Mudgirl mais dont elle n’occupe que l’appartement du premier étage.

https://alexmotamots.fr/mudwoman-joyce-carol-oates/