Abdellatif H.

http://gamelocker.fr/

Je suis tombé dans les livres depuis ma plus tendre enfance. J'ai collectionné les romans, les essais et maintenant je suis davantage porté sur les romans policiers. En dehors de la lecture, je vous une passion pour les jeux vidéos et notamment les consoles Microsoft (Xbox One, Xbox 360)

Les hommes sont des maîtresses comme les autres
11 septembre 2015

Déçu

On peut être séduit par le pitch prometteur du point de vue inédit d'un "homme-maîtresse" mais c'est en fait une longue série de jérémiades bavarde. On nous fait tourner en rond et on s'ennuie ferme.

Un Parfum d'herbe coupée (Edition avec bonus : 2 chapitres inédits)
11 septembre 2015

« Tout passe, tout casse, tout lasse »

Les dernières paroles de son grand-père malade tombent sur Kolia comme un couperet. Leur brutalité amère le laisse sonné, douloureusement conscient que la vie passe, emportant avec elle les bribes de ce que nous avons été.

Icônne, Le livre qui se prend pour un magazine

Le livre qui se prend pour un magazine

Privé

13,95
11 septembre 2015

Merci Natoo !

Une bonne tranche de rires que ce Icônne qui m'a fait glousser à plusieurs reprises. Une parodie intelligente avec un beau message.

Anima

Actes Sud

9,70
11 septembre 2015

Attention, commencer ce roman c'est être emporté et marqué ... à la vie.

Il y a un avant et un après la lecture de ce roman marquant. On ne peut pas en sortir indemne. C'est donc un choix intimement personnel que de se lancer dans cette lecture. Qu'est-ce qu'il reste comme humanisme dans la monstruosité du monde et de ses guerres bestiales? S'il en reste des étincelles, sont-elles suffisantes pour nous satisfaire et nous pousser à continuer de vivre? Comment savoir si je suis du côté du bien ou du côté du mal? Les drames antiques ou shakespeariens sont des ruisseaux à côté de ce torrent d'eaux sombres qui emportent tout espoir.

Millénium, Tome 4 : Ce qui ne me tue pas
11 septembre 2015

Oui... mais

Ce livre serait-il génial, le processus indécent ayant abouti à son écriture est uniquement mercantile. Il s'agit pour la maison d'édition Norstedtsd de renflouer ses caisses vides. Pour cela elle n'a pas hésité à trahir de la façon la plus éhontée Stieg Larsson. Des écrivains suédois conspuent le procédé, ils y voient 'une insulte à l'homme qui détestait notre société d'hyperconsommation" et soutiennent sa compagne qui dénonce cette démarche "grotesque" "opportuniste et cupide" à l'opposé des convictions de son compagnon.


Norstedts et Actes Sud ne ressortent pas grandis de cette cupidité décomplexée, les excuses invoquées (hommage!!) rajoutant à l'obscénité de la manoeuvre.

Les héritiers, frère et père de Larsson, nous avait déjà habitué à un comportement abject, la trahison est sans limites!

Si on a apprécié Stieg Larsson, l'écrivain et l'homme pour son courage et ses idées, on ne peut que boycotter ce livre parasite qui fait honte à l'édition.