Jean Michel G.

Dernier commentaire

Ce qu'on entend quand on écoute chanter les rivières
14 janvier 2018

Ce qu'on entend quand on écoute chanter les rivières

Passé les six pages de présentation, peut-être inutiles, on entre dans un roman qui tient aussi du recueil de nouvelles, avec deux originalités.
Dans le fond : les cinq récits sont écrits chacun dans un style différent.
Dans la forme : le personnage principal de chacune de ces nouvelles croise plusieurs personnages des autres nouvelles. Comme le dit lui-même Barney NORRIS (page 279) : «  Les histoires s'entremêlent, les vies s'entrelacent. »
C'est ce qui fait le charme du livre. L'auteur s'est ingénié à tisser ensemble la trame d'histoires différentes sans que le lecteur ne perde le fil. Le patwork est réussi.
Ces histoires à tiroirs forme un ensemble très « PaulAusterien ».