Le Merle Moqueur ..

http://www.lemerlemoqueur.fr/

Point cardinal

Sabine Wespieser Éditeur

20,00
par (Libraire)
4 septembre 2017

Point cardinal, coup de coeur du Merle moqueur

Laurent est un père de famille qui prend conscience de son identité sexuelle. Un long chemin s'offre désormais à lui et sa famille. Un livre très humain, qui ne verse pas dans le sentimentalisme.

L'art de perdre , Prix Goncourt des Lycéens - 2017

Prix Goncourt des Lycéens - 2017

Flammarion

22,00
par (Libraire)
4 septembre 2017

Un livre salvateur !

"C'est pour cela aussi que la fiction tout comme les recherches sont nécessaires parce qu'elles sont tout ce qui reste pour combler les silences transmis entre les vignettes d'une génération à l'autre."

En narrant l'histoire de la famille de Naïma, Alice Zeniter signe un roman puissant empreint du souffle des grandes épopées et de la caresse des récits les plus intimes.

Sucre noir
19,50
par (Libraire)
4 septembre 2017

Amour ou fortune ?

XVIIe siècle : un trésor de pirate perdu ; une légende naît.
Début XXe, Severo Brocamonte à la recherche du trésor en apercevra un autre ; l'amour de Serena.
Amour ou fortune ?
Avec un charme tropical et une prose sensuelle, Sucre noir confirme le talent de Miguel Bonnefoy entrevu dans le très beau Voyage d'Octavio.

Cette chose étrange en moi
par (Libraire)
4 septembre 2017

Cette chose étrange en moi, coup de coeur du Merle moqueur

De son village d'Anatolie aux gecekondu (bidonvilles) stambouliotes, l'existence de Mevlut, marchand ambulant de boza, sera rythmée par sa quête du bonheur.
Témoin d'une ville en transformation qu'il tente de faire sienne, c'est en Rayiha, celle qu'il épousera par erreur, mais qui révèle la part lumineuse de lui-même, que Mevlut donnera sens au monde qui l'entoure.
"Cette chose étrange en moi" est un roman chorale autant qu'une cartographie intime d'Istanbul et de son auteur, Orhan Pamuk, Nobel 2006, écrivain turc par excellence.

Roi

Biermann, Mika

Anacharsis

17,00
par (Libraire)
4 septembre 2017

Latrines & decorum

Les derniers jours de Turadum, ville des sots, ville des poules, treizième et dernière cité étrusque... et de son jeune roi chevrotant, Larth le loup.
Sens de l'artifice et du détail antique obligent, le dépaysement historique offert par ce péplum détraqué - aussi Fellinien que hollywoodien que Monty Pythonesque - est saisissant. Cette fresque décadente - restaurée par l'humour, le goût de l'absurde, la plume fastueuse de Mika Biermann - se joue de tout.
Quelle authentique et heureuse découverte !