Le Merle Moqueur ..

1994
20,00
par (Libraire)
31 octobre 2018

Des coupeurs de têtes dans un pays décapité.

Algérie, les années 90.
Quel décor plus propice au roman noir que la Guerre civile algérienne.
Si la Guerre d'Algérie a inspiré de nombreux romans, la "décennie noire" n'avait été que peu traitée.
La guerre est une ruse; fresque ambitieuse sur la montée du terrorisme islamiste et roman d'espionnage dans les coulisses de la DGSE.
1994; hommage intense à une génération algérienne perdue, grandie trop vite et sacrifiée sur l'autel de la reconstruction d'un pays et roman sur la transmission de la violence.

Là où les chiens aboient par la queue
par (Libraire)
31 octobre 2018

A découvrir

Une goutte de sang. Un métissage noir/blanc-matignon et toute une créolité - déjà délicate à définir - remise en question.
Une jeune femme d'origine antillaise interroge sa famille sur leur histoire.
Exil des campagnes, urbanisation d'une ville "germé[e] sur un magma de misère", émeutes de mai 67, Bumidom, inévitable exil vers la métropole, ...
Un demi-siècle guadeloupéen passé au crible.

Isidore et les autres
par (Libraire)
31 octobre 2018

Inoubliable

Dans la famille Mazal j'appelle Isidore!

Le plus "normal" d'une fratrie de surdoués qui ne sait communiquer autrement que par références littéraires ou cinématographiques et qui n'est pas sans rappeler une certaine famille Tenenbaum!
Camille Bordas nous offre un roman d'apprentissage aussi drôle qu'émouvant, en bref, génial.
Car Isidore, alias "Dory", est un de ces personnages qui - à l'instar du Daniel Price de Tesich ou du Holden Caulfield de Salinger - ne s'oublient pas!

Leurs enfants après eux
par (Libraire)
31 octobre 2018

Coup de coeur

Télérama titrait il y a quelques années "La France moche"; voici la France désillusionnée de Nicolas Mathieu.
Roman social et d'apprentissage d'une jeunesse grandie dans une ville minière saignée par la désindustrialisation.
Après le très remarqué "Au animaux la guerre" en cours d'adaptation par France 3, Nicolas Mathieu signe un nouveau roman à la beauté déchirante.

Mais leurs yeux dardaient sur Dieu

Hurston, Zora Neale

Zulma

22,50
par (Libraire)
31 octobre 2018

Enfin traduit

Ce classique de la littérature américaine, afro-américaine, salué par Toni Morrison, Maya Angelou, Zadie Smith... attendait depuis quatre-vingt ans son impossible traduction.
Janie Mae, Tea Cake et les autres ont (re)trouvé leur parler vernaculaire, leur voix, inédite et inouïe.
Grâce soit rendue à Sika Fakambi, leur traductrice.