Ajouter à mon calendrier
Le , Le Merle Moqueur

"Jusqu'à un âge avancé, j'ai cru que les vierges étaient des personnes qui n'avaient jamais eu de relations sexuelles, ou des terres sur lesquelles la main de l'homme n'avait jamais mis le pied. Je croyais que l'hymen était le signe ultime de la virginité.[...] Cette enquête au pays de la virginité a souvent été surprenante. J'ai appris que les déesses vierges n'étaient pas forcément chastes, et que le mot désignait plutôt des femmes célibataires ou sans enfant, parfois même veuves ou ménopausées. J'ai découvert que cet état pouvait être un chemin de liberté et même un refuge qui, au cours de l'histoire, avait permis à de nombreuses femmes de vivre leurs amours à l’abri des couvents ou des communautés."
Élise Thiébaut