Nous sommes là !

Conformément aux décisions du gouvernement, le Merle moqueur sera fermé du 30/10 au 01/12.
Mais nous ne resterons pas inactifs pour autant

Consultez nos conditions de vente spécifiques.

  • 31 août 2019

    Un gros volume, mais qui se lit (presque!) comme un roman.

    Du Moyen Age à nos jours (il analyse avec justesse la première année du quinquennat Macron), Gérard Noiriel retrace l'histoire du "peuple" français, des rapports de pouvoir et de domination qui ont construit ce collectif, et peuvent le détruire. Une écriture à la fois ample et fouillée : Noiriel use à la fois du grand angle et du zoom, embrassant des évolutions globales tout en développant des situations particulières. Il s'appuie à la fois sur une expérience riche, la "décantation" de quarante années de recherches historiques (ses nombreux ouvrages abordent les luttes ouvrières, l'immigration, la construction d'une nation, la socio-histoire) et sur une documentation souvent précise, la lecture de thèses en particulier, qui permettent des exemples pertinents.
    Pour autant il ne se réfugie pas derrière une fallacieuse "objectivité", tant son ouvrage est personnel - on rappellera que son auteur a participé aux luttes des ouvriers de Longwy, et écrit sur celles-ci. Un travail "académique" et rigoureux, mais traversé par une intelligence, une réflexion et une humanité rares.

    Frédéric


  • par (Libraire)
    28 mars 2019

    La précocité de l’État monarchique établi à la fin de la guerre de cent ans détermine en France plus qu’ailleurs la relation du sujet puis du citoyen au pouvoir central. Où l’on découvre que la question de l’impôt fut souvent à l’origine de révoltes et de jacqueries, imprévisibles et violentes, réprimées avec une extrême violence. Comment la question sociale s’est déplacée, à un moment de l’histoire, sur le pays d’origine des travailleurs, pour forger un discours d’intégration impossible basé sur la nationalité. Bien des concepts qui agitent notre débat national sont issus de périodes historiques précises, comme l’affaire Dreyfus, décrits par l’auteur dans cet ouvrage passionnant. À lire pour mieux comprendre les enjeux et les idées d’aujourd’hui.


  • par (Libraire)
    26 novembre 2018

    Déjà un incontournable

    Gérard Noiriel nous offre ici un ouvrage très attendu, fruit d'un travail courant sur de nombreuses années, car le sujet est peu traité (hormis le livre de Michelle Zancarini-Fournel) et parce qu'il prend exemple sur la fameuse "Histoire populaire des États-Unis" de Zinn. Dans ce texte, l'historien propose sa propre Histoire de France et l'importance que le peuple y a joué. Il est surtout question des rapports de domination qui ont existé entre les dirigeants et la masse populaire ainsi que des tensions qui en découlent jusqu'à nos jours.


  • par (Libraire)
    24 septembre 2018

    Gérard Noiriel rédige avec cet essai le summum de son travail, fruit de quarante années de recherche. À l'instar d'Howard Zinn pour les États-Unis, l'historien aborde notre Histoire du point de vue du peuple.
    Cependant, par rapport à l'historien américain, il a plutôt cherché à orienter son analyse sur la domination, c est à dire les relations de pouvoir entre les hommes.
    Il a également cherché à traiter des questions contemporaines qui ont leur genèse dans notre Histoire comme: les transformations du travail, le déclin du monde ouvrier, les revendications identitaires, l'immigration ...
    C'est passionnant et à coup sûr déjà un classique de la recherche historique.