LANNY

Lanny

Max Porter

Le Seuil

  • par (Libraire)
    31 octobre 2019

    Hypnotisant !

    Difficile d'évoquer ce qu'on pourrait appeler "conte metaphysico-poétique" sur l'enfance tant l'émotion et les interrogations sont palpables à la fermeture du roman.

    Et que dire de cette formidable galerie de personnages à l'image de Lanny. "Petit mystère" fabuleux - ou du Père Lathré Morte - entité de la forêt fantasque et sybillinne.

    Max Porter hypnotise par ce véritable tour de force polyphonique, expérimental mais accessible. Jonglant entre imaginaire folklorique et brutale réalité jusqu'au final suffocant.


  • par (Libraire)
    13 août 2019

    Toutes les voix du monde

    Quand vous ferez la connaissance de Lanny, vous serez comme tout le monde : émerveillé, épaté, charmé, attendri. Lanny, c'est un gamin qui est capable de sortir des phrases comme "Je suis un million d'appareils photo, même quand je dors je fais clic et clac, à chaque seconde quelque chose pousse et change. Nous sommes des petits trains arrogants dans un grand dessin magnifique."

    Voilà, Lanny c'est lui, l'enfant qu'on a été, ou qu'on aurait voulu être, cette magie qu'on a perdue. C'est aussi le cri de désespoir des adultes, conscients de leurs médiocrités, aussi prompts à aduler qu'à sacrifier.

    Après le déjà très singulier "La douleur porte un costume de plumes", Max Porter revient avec un livre tout aussi puissant, un chant mélancolique, un conte cruel qui se déploie dans un roman choral où tous les protagonistes se disputent la proximité de ce petit garçon inventif et génial, tous, y compris des inquiétants esprits d'un folklore oublié. C'est étonnant et subtil et Max Porter impressionne à nouveau.