DANS LA TETE DE BACHAR ALASSAD
1 autre image
  •  
EAN13
9782330111601
ISBN
978-2-330-11160-1
Éditeur
Actes Sud
Date de publication
Collection
COEDITION SOLIN
Nombre de pages
224
Dimensions
19 x 11 x 1 cm
Poids
176 g
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Dans La Tete De Bachar Alassad

Actes Sud

Coedition Solin

À paraître
Aucune notion de science politique ne peut dé nir la nature du pouvoir de Bachar al-Assad.

Ressemblant par certains traits aux dictatures d’Amérique la- tine, par d’autres aux anciens régimes d’Europe de l’Est, il s’en distingue par son caractère héréditaire et communautaire, une propension inouïe à la violence contre son peuple.
Massacres génocidaires, bombardements “conventionnels”, attaques chimiques, Bachar al-Assad franchit impunément toutes les lignes rouges. On l’imagine s’adressant, en ls reconnais- sant, au spectre de son géniteur : “Tu as massacré 20 000 per- sonnes à Hama ? Moi, c’est beaucoup plus, beaucoup beaucoup plus, on compte les morts par centaines de milliers. Je ne te cache pas que j’ai été aidé par toutes sortes d’amis, les Iraniens et les Russes en particulier...”

Au l des pages, les auteurs dessinent le portrait d’un tyran à l’image moderne et lisse, qui a su perfectionner un système : parti unique, le Baath, élections truquées, enrichissements cla- niques ma eux, diabolisation de l’opposition, tortures, exécutions sommaires, police secrète omniprésente, armée d’informateurs, muftis et patriarches à sa botte, instrumentalisation du con it israélo-palestinien... Pour aboutir à un modèle totalitaire qui n’a rien à envier aux pires dictatures de l’histoire et n’a pas gêné ses soutiens occidentaux venus tant de l’extrême droite, naturellement antidémocratique, que de la gauche « anti-impérialiste ».
Et pendant ce temps la Syrie devenait l’enfer d’une autre planète.

Subhi Hadidi, éditorialiste au quotidien Al-Quds al-Arabi et critique litté- raire et Farouk Mardam-Bey, qui dirige Sindbad/Actes Sud, sont tous les deux syriens ; Ziad Majed, politologue libanais, professeur à l’Université américaine de Paris, est l’auteur de Syrie, la révolution orpheline (Actes Sud, 2014).
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Dans la tête de Bachar Al-Assad
Le , Le Merle Moqueur

Le mardi 30 octobre nous aurons l'honneur de recevoir Farouk Mardam-Bey. Historien, éditeur, traducteur, directeur de la très fameuse collection Sindbad chez Actes Sud, il viendra nous présenter son nouvel ouvrage, coécrit avec Ziad Majed et Subhi Hadidi : "Dans la tête de Bachar al-Assad"

Aucune notion de science politique ne peut définir la nature du pouvoir de Bachar al-Assad.
Ressemblant par certains traits aux dictatures d’Amérique la- tine, par d’autres aux anciens régimes d’Europe de l’Est, il s’en distingue par son caractère héréditaire et communautaire, une propension inouïe à la violence contre son peuple.
Massacres génocidaires, bombardements “conventionnels”, attaques chimiques, Bachar al-Assad franchit impunément toutes les lignes rouges. On l’imagine s’adressant, en le reconnaissant, au spectre de son géniteur : “Tu as massacré 20 000 personnes à Hama ? Moi, c’est beaucoup plus, beaucoup beaucoup plus, on compte les morts par centaines de milliers. Je ne te cache pas que j’ai été aidé par toutes sortes d’amis, les Iraniens et les Russes en particulier...”
Au fil des pages, les auteurs dessinent le portrait d’un tyran à l’image moderne et lisse, qui a su perfectionner un système : parti unique, le Baath, élections truquées, enrichissements claniques ma eux, diabolisation de l’opposition, tortures, exécutions sommaires, police secrète omniprésente, armée d’informateurs, muftis et patriarches à sa botte, instrumentalisation du conflit israélo-palestinien... Pour aboutir à un modèle totalitaire qui n’a rien à envier aux pires dictatures de l’histoire et n’a pas gêné ses soutiens occidentaux venus tant de l’extrême droite, naturellement antidémocratique, que de la gauche « anti-impérialiste ».
Et pendant ce temps la Syrie devenait l’enfer d’une autre planète.

Subhi Hadidi, éditorialiste au quotidien Al-Quds al-Arabi et critique littéraire et Farouk Mardam-Bey, qui dirige Sindbad/Actes Sud, sont tous les deux syriens ; Ziad Majed, politologue libanais, professeur à l’Université américaine de Paris, est l’auteur de Syrie, la révolution orpheline (Actes Sud, 2014).