Un village pour aliénés tranquilles
EAN13
9782213702100
ISBN
978-2-213-70210-0
Éditeur
Fayard
Date de publication
Collection
Divers Histoire
Nombre de pages
312
Dimensions
22 x 13 x 2 cm
Poids
420 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Un village pour aliénés tranquilles

De

Fayard

Divers Histoire

Offres

À la fin du xixe  siècle, face à la faillite de l’asile où l’on retient, plus qu’on soigne, les «  aliénés  » dans des établissements surpeuplés, des psychiatres réfléchissent à une solution alternative. Pourquoi ne pas faire sortir de ces hôpitaux les «  incurables tranquilles  » en les installant, contre rétribution, dans des familles, à la campagne  ?
Le conseil général de la Seine décide, en 1891, de tenter l’expérience. Un an plus tard, la petite ville de Dun-sur-Auron, dans le Cher, est choisie pour accueillir, «  à titre d’essai  », la première «  colonie familiale pour aliénés  » en France. L’essai est si concluant que le nombre de familles prêtes à héberger des patients augmente de façon exponentielle. En 1913, la colonie de Dun compte plus de 1  000  malades mentaux pour environ 4  000  habitants. Appelé aujourd’hui «  Accueil familial thérapeutique  », ce mode de soins existe toujours à Dun, même si les patients y sont moins nombreux qu’autrefois.
En s’appuyant sur les archives hospitalières et sur des témoignages de patients, de familles d’accueil, de villageois, Juliette Rigondet raconte l’histoire de ce lieu à part dans la psychiatrie française et reconstitue l’existence de ces hommes et de ces femmes qui ont fait partie, jusqu’à leur mort, de la vie quotidienne des Dunois. Elle nourrit ainsi la réflexion sur ce que notre société fait des «  fous  » et de l’Autre.
 
Juliette Rigondet est journaliste, auteure (Le Soin de la terre, Tallandier, 2016) et anime des ateliers d’écriture littéraire. Elle a passé son enfance, en grande partie, à Dun-sur-Auron.
S'identifier pour envoyer des commentaires.