C'est reparti !

C'est avec une grande joie que nous ouvrons les portes de la librairie le samedi 28 novembre à 10 heures.

(lire la suite)

Le contrôle de la parole,
EAN13
9782913372351
ISBN
978-2-913372-35-1
Éditeur
La Fabrique
Date de publication
Collection
LA FABRIQUE
Nombre de pages
91
Dimensions
21 x 13 x 0 cm
Poids
116 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Code dewey
070.509
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le contrôle de la parole

"L'édition sans éditeurs", suite

De

Traduit par

La Fabrique

La Fabrique

Offres

Il s'agit bien de la suite de "L'Edition sans éditeurs". Dans ce premier livre, Schiffrin s'appuyait sur sa propre histoire d'« éditeur racheté par un grand groupe » pour en tirer des enseignements valables non seulement pour les États-Unis, mais pour tous les pays « occidentaux ». Cette fois-ci, pour "Le Contrôle de la parole", il met à profit l'année qu'il vient de passer à Paris pour tirer le bilan de l'expérience française récente, non seulement dans l'édition mais aussi dans la presse et les autres médias : l'affaire Vivendi-Editis-Wendel, le rachat du Seuil par La Martinière, le rachat de la Socpresse par Dassault. Ce qui frappe le plus Schiffrin en France, c'est l'atonie des médias, le conformisme du milieu intellectuel, l'absence de débat face à des mutations lourdes de conséquences pour l'avenir.

Le livre traite en seconde partie des bouleversements dans l'édition et les médias anglais et américains, où la concentration est telle qu'il ne reste plus rien à acheter. Elle se poursuit néanmoins, les grands groupes réglant leur compte aux petites maisons intellectuelles rachetées - toujours dans l'idée d'accroître le taux de rentabilité, critère ultime.

Pour finir, Schiffrin émet quelques propositions pour sortir de la terrible situation qu'il a décrite. Utopiques si l'on veut, mais on voit bien où mène la realpolitik des conglomérats internationaux des médias.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur André Schiffrin
Plus d'informations sur Éric Hazan