Mathilde A.

1

Pika éditions

7,95
par (Libraire)
4 janvier 2022

Loin d’être aussi convenu que son titre laisse penser, ce seinen raconte un mariage arrangé entre deux adolescent.e.s élevé.e.s par deux clans de yakuzas fraîchement réconciliés. Mais ce mariage, Yoshino n’en veut pas. D’autant plus que son fiancé, Kirishima, se révèle rapidement instable derrière son charme de façade. Avec sa seule force de caractère comme arme (mais quelle arme!), elle donne un an à leur histoire pour bien affirmer la paix entre les gangs. Un an sur fond d’affaires mafieuses (dont elle adore se mêler) et de jeu du chat et de la souris entre elle et Kirishima (à qui elle va essayer d’apprendre le bon sens). Une année qui promet d’être particulièrement longue ...

Didier Jeunesse

11,90
par (Libraire)
29 décembre 2021

Comment raconter la neige aux tout-petits? Quel mot pour retranscrire la froide douceur d’un flocon sur le bout du nez? Quelle image pour évoquer le silence d’un paysage enneigé? Et le plaisir de longue glissade en luge? Toute à sa sensibilité et à son univers poétique, Anaïs Brunet a su compiler les petits détails qui font de la neige quelque chose de merveilleux. Soulignés de courtes strophes enthousiastes, ses peintures empreintes de rêveries enfantines nous transportent tout au long de l’hiver et nous laissent dans la hâte du suivant

par (Libraire)
14 décembre 2021

Si je connaissais surtout Malika Ferdjoukh pour ses "Quatre soeurs" et "Broadway limited", j'ai eu le plaisir de constater que le thriller est un genre qui lui sied également !
Sur ce même ton emprunt de "swing" et de vitalité qui lui est propre, elle nous propose un récit plein de frissons, comme ce Paris de fin d'automne dans lequel se déroule l'histoire. La tension croissante de la narratrice -Willa contamine et, entre deux bourrasque de neige, on se démène tout comme elle à comprendre les mystères qui ne cessent de la heurter.
Plein de frissons donc, mais aussi de sourires complices face aux jeux littéraires de Willa, sa franchise et son ton posé.
Et si on mentionne la petite touche de romance qui nous fait battre le cœur -juste ce qu'il faut-, "Chaque soir à 11 heures" s'inscrit comme un roman savoureux en clair-obscur, à apprécier avec un plaid sur les genoux et de la de la neige en toile de fond.

par (Libraire)
24 novembre 2021

Court roman de tout juste 200 pages, Londinium : un lapin sous le dôme est un premier tome prometteur autour d’une enquête au ton léger et filé d’humour anglais.
Arsène, lapin détective aussi raffiné que maniaque, aime que la vérité soit « respectée », surtout si elle lui permet d’obtenir quelques pièces d’orcuivre en hauts lieux. Mais alors qu’il nous entraîne dans les terriers et les pubs d’un Londres alternatif, à la recherche d’une loutre disparue, ce n’est pas la vérité qu’il trouve mais un amas de mystères insolubles. Ceux-ci sont-ils en lien avec les tensions de plus en plus nombreuses en ville? En effet, si Londinium est célèbre pour sa cohabitation entre animaux et humains, c’est grâce à un équilibre savamment contrôlé. Hors, ce dernier montre de plus en plus de failles. Heureusement qu’Arsène cultive son flegme à coup de bouffées de pipes au lucernum ; on en apprécie d’autant plus son pragmatisme aux réflexions posées, lesquelles font souvent écho à l’actualité. . .

12,50
par (Libraire)
19 octobre 2021

Une larme de chagrin, petit ou gros, on en a tou.te.s déjà vue. Mais avez-vous remarqué qu’elle est « amère comme un pépin de pomme »? Ou qu’elle « se transforme comme une graine de citrouille »? Pourtant, à travers le prisme subtil que @martineperrin_illustrations pose sur le monde, ça devient une évidence. Tant de couleurs et de surprises se cachent sous ses larmes découpées. Il devient tout de suite plus facile de les « souffler au loin ».